J’ai testé pour vous… le pole dance !!

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Avertissement : papa, maman, rassurez-vous, votre fille est toujours votre fille adorée.  Nonobstant, je ne vous cache pas que si vous pouviez éviter de lire la suite, ça m’arrangerait quand même hein ) )))

Le pole dance, donc. Je peux vous dire, du courage, il en fallait ! Car a vu de nez comme ça, ça n’est pas vraiment mon truc, voyez. Heureusement, je n’étais pas seule dans cette aventure : Caroline, Géraldine et Katia avaient elles aussi envie de voir de quoi il retournait exactement. Parce que le pole dance, tout le monde –ou presque !- en parle mais in fine, qui sait vraiment ce que c’est ?!

Le rendez-vous est fixé samedi ? 15H45 au Pink Paradise. Caroline a bien essayé d’annuler quelques heures auparavant, mais comme j’ai promis ? Katia de ne pas la laisser seule dans cette galère, j’intime presque l’ordre ? Caroline de rappliquer dare-dare et plus vite que ça. Non mais ! Je ne suis déj? pas over motivée, alors si tout le monde se débine, je vais finir par me retrouver au Pink pour un cours particulier de pole dance… et ça, c’est non, et non négociable.

Première appréhension : le lieu du cours. Le Pink me tente très moyennement, je dois bien l’avouer. Après quelques cris de guerre girly pour nous motiver, nous pénétrons vaillamment cet antre mythique –je constate au passage qu’il n’a pas été épargné par le léopard… !!- et rejoignons une petite troupe qui s’est déj? formée sur place. Les regards sont timides, les paroles se réduisent ? leur minimum. Nous scrutons toutes l’air de rien nos voisines, curieuses de voir quel genre de fille peut bien aller prendre de tels cours (parce que nous, c’est juste pour voir hein, si vous me suivez bien). Surprise : lova moore est avec nous. Chouette…

La –très jolie et écoeuramment bien foutue – prof arrive. Elle ressemble vaguement ? Jennifer Aniston en deux fois plus canon. Je sens qu’elle et moi, on ne va pas être copines, surtout qu’elle s’étonne d’emblée que nous ne soyons pas déj? toutes en short et talons. Rires étranglés : un short ? Avec des talons ???!!

Après nous être changées dans les vestiaires des vraies danseuses du Pink, trop la classe, nous sommes prêtes. On glousse, un peu gênées d’être l? , et on se demande ? quelle sauce exactement on va être mangées. L’échauffement commence. Les gloussements fusent de plus belle, même si les pompes, abdos et autres exercices finissent par nous faire taire. Pendant que Géraldine se demande tout haut ce qu’elle fait ici, Lova moore ? la bonne idée de coller son postérieur quasiment dans le nez de Katia… Je ne peux m’empêcher d’être hilare… Katia aussi !

Au bout d’? peine 20 petites minutes d’échauffement, je n’en peux déj? plus. Mon petit doigt me dit que j’ai bien fait de ne pas aller ? la gym cette semaine : le sport c’est bien connu, point trop n’en faut.

Nous ne sommes pourtant pas au bout de nos peines ! L’échauffement terminé, fini de rigoler : ? nous les barres. J’essaye de ne pas regarder les banquettes maculées et surtout, de ne pas penser ? qui la barre qui m’est attribuée a servi avant moi (mais non, je ne suis pas une chochotte). Katia se retrouve sur le podium, carrément. Je crois que la prof a eu un petit coup de cœur. Pour ma part, je suis bien contente d’être en contrebas, toute occupée que je suis a essayer de marcher « en ondulant mon corps » sans avoir l’air vulgaire. Les gloussements reprennent ? mesure que la prof nous donne ses directives «sois un peu plus sexy l? !», «détache tes cheveux baby !», « ouiiiiiiiiiiii Katia !! C’est bien, ça ! », « Ondule autour de la barre ! » … Onduler, moi je veux bien ! mais je me sens comme la dernière des quiches autour de cette barre. Evidemment, bouger son corps toute seule devant sa glace, ça, je sais faire, mais devant tout le monde l? tout de suite, c’est ‘achement moins évident.

Pour autant, la prof ne se démonte pas devant notre scepticisme avancé, nos éclats de rire et nos coups d’œil dubitatifs qui durent depuis le début du cours. Chapeau Laurence, ? ta place, j’aurais pété un plomb. Je virevolte ultra gracieusement (pourquoi suis-je la seule ? y croire ?!), tente ? plusieurs reprises d’enrouler mon mollet autour de la barre, lequel reste la plupart du temps coincé. Damned. J’ai beau me répéter en boucle que je suis sexy (on s’encourage comme on peut hein), j’ai toujours cette vague impression d’être toujours tout aussi godiche face ? cette barre. Caroline tente un grand écart en l’air, Katia se brûle les poignets et Géraldine… Géraldine est carrément HY-PER douée !!! Je suis bluffée.

Cinq ou six répétitions de la chorégraphie plus tard, nous sommes complètement vannées et courbaturées. Très curieusement, on glousse beaucoup moins !

Enfin, le cours se termine, non sans un certain soulagement pour la plupart d’entre nous. Petite cerise sur le gâteau : nous avons droit ? notre montée des marches, en vachement plus sexy qu’? Cannes. Appelez-nous les dancing queens.

Alors, on y retournera ? Je ne pense pas. J’ai pour ma part un peu de mal ? dépasser l’image « strip tease » de cette danse, même si l’expérience (? faire entre copines exclusivement !) était vraiment chouette. Ce qui est certain en revanche c’est que vu les courbatures de malade que j’ai depuis dimanche, je ne vous permets pas de douter ne serait-ce qu’une seconde que le pole dance EST UN SPORT !!

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »